Aller au contenu principal
avril 16, 2014 / Food Investigatrice

Vivant cave

Ah la rue du Paradis! Rappelez-vous, elle fut au centre de toutes les attentions l’an passé lors de l’ouverture du Fantôme (à absolument éviter le vendredi/ samedi soir). Mais c’est aussi là que s’installa Pierre Jancou avec son bistrot Vivant après avoir quitté Racines. Un an plus tard, son petit frère, Vivant cave ouvrait ses portes.

Depuis Pierre Jancou a vendu les lieux et le nouveau propriétaire détient à peu près toute la rue (le bistrot Paradis et j’en passe). Faute d’être prêtes à claquer 60€ pour un dîner en semaine, nous avions alors opté pour un "dîner sur le pouce" chez Vivant cave. Bien nous en a pris!

Comme une vraie cave à manger, on s’installe soit au comptoir, soit à table pour plus d’intimité.

20140227_205927000_iOS

La carte, elle tient sur une page et on retrouve contre toute attente la déclinaison classique de l’entrée/ plat/ dessert. On a alors pris quelques assiettes et un plat que nous avons partagé, histoire d’alléger l’addition calorique :D

Chez Vivant cave on sert des produits d’exception, soyez-en convaincus.

Ignares et curieuses surtout que nous étions, on a commencé par l’assiette de Culatello.

20140227_185345642_iOS

Keskecé??? C’est une charcuterie italienne produite dans la province de Parme (n’hésitez pas à taper dans Google comme moi pour en savoir plus). C’est assez fin en goût, peu gras contrairement à ce que l’on pourrait croire: ça vaut le tasting croyez-moi!

On a continué sur la burrata fumée et sa salade folle.

20140227_185654663_iOS

Le mariage était diantrement bon…et la salade: qui aurait cru que l’on pouvait donner autant de goût à des légumes?! Quant à la burrata, le fait qu’elle soit fumée lui donne un goût assez différent il faut dire; mais elle était crémeuse et goûteuse à souhait: 10/10! En fait c’était l’expérience opposée de chez Haï Kaï.

La joue de bœuf en plat à partager – car c’est franchement très copieux tout seul – était divine.

20140227_201914303_iOS

Certes techniquement ce n’est pas un des plats les plus complexes mais je salue le "classique réussi" plutôt que de se lancer dans des fioritures ratées.

Un joli spot offrant de jolis produits à visiter et conseiller sans hésitation!

ENGLISH VERSION

If you want to enjoy a typical parisian food & wine experience, this place is definitely a good pick. Start with some Italian charcuterie or a smoked burrata and share a traditional french plate for 2. Finish this experience with some cheese or dessert. Pair the whole with natural wine.

Vivant Cave

43 Rue des Petites Écuries, 75010 Paris
+331 42 46 43 55

Prix:

Culatello: 20€
Burrata fumée/ salade folle: 16€
Parmentier de joue de bœuf: 19€

avril 13, 2014 / Food Investigatrice

Superbarquette au Wanderlust

Ce week-end, s’il y avait bien un food event à ne pas rater à Paris c’était celui-là.

Au programme, les meilleures adresses de street food parisiennes ont proposé 3 jours durant une recette bien de chez eux aux foodistas parisiens dans le spot ultra branché du Wanderlust.

Chaque jour, des intervenants différents, au cas où il serait venu à certains l’idée de braver la foule les 3 jours durant. Car il y en avait du monde aujourd’hui. Trop, beaucoup trop, comme toujours malheureusement à Paris. Et au regard du stock de certains, c’était littéralement impossible de goûter à tout.

Enfin, voici ce que j’ai quand même pu goûter :)

Bœuf sauce tartare du Réfectoire

Bœuf sauce tartare du Réfectoire

Cocktail au sirop d'orgeat du Lockwood

Cocktail au sirop d’orgeat du Lockwood

Pulled pork sandwich du Frenchie To Go

Pulled pork sandwich du Frenchie To Go

Pissaladière des Niçois

Tarte aux anchois des Niçois

Cookies chocolat au lait et fleur de sel du Lockwood

Cookies chocolat au lait et fleur de sel du Lockwood

Tout était franchement délicieux quoi qu’un peu beaucoup chéros au regard des mini-doses servies.

Autre bémol, le café servi par Telescope. Après avoir constaté que seuls 5 espressos avaient été servis en 10 minutes, j’ai abandonné. "Allooo les mecs, vous voulez faire de la thune ou bien?" A priori ils encaissaient encore leur soirée de la veille.

J’aurais aimé tester le French fried chicken d’Alix Lacloche (spécialisée en catering), le panini de Pressing mais plus de stock pour certains, encore une queue immense pour d’autres, sachant qu’en 2 heures j’avais fait 2 stands j’ai arrêté de combattre.

Côté son ce dimanche c’était Radio Marais qui faisait l’animation. Je vais la faire court: je ne connaissais pas et j’aurais souhaité que ça reste ainsi. #EpicFail

En résumé je dirais que c’était une très belle opération dans l’idée mais il y a encore quelques accrocs à rapiécer d’ici une prochaine édition ;)

avril 9, 2014 / Food Investigatrice

Pirouette

Pirouette ou LA table où il faut se ruer dans le quartier infâme des Halles.

Nichée dans une place à une encablure des travaux de rénovation du Forum, cette table est à l’image de tout ce que j’aime: un lieu bien pensé, épuré, pas trop bruyant, chaque table a une vraie intimité (on ne mange pas dans l’assiette du voisin), un service des plus adorables, fort de conseil et des assiettes…à tomber! Arrêtons-nous sur ce point si vous voulez bien.

En cuisine, Tomy Gousset, passé entre autres dans les cuisines du Meurice et de Daniel Bouloud (NYC). On commence les agapes par une assiette de mise en bouche annonciatrice de ce qui nous attend: ça va pétiller!

20140220_201652066_iOS

En entrée nous avons pris l’œuf parfait ainsi que les artichauts poivrade et poulpe grillé:

20140220_202952949_iOS

Oeuf parfait, crème parmesan, endives, grison

20140220_203320670_iOS

Artichauts poivrade, poulpe grillé, lomo

Artichauts poivrade, poulpe grillé, lomo

L’œuf était comme son nom l’indique: parfait! Loin de l’œuf cuit à basse température qu’on nous sert maintenant partout, une fois explosé et mélangé à la sauce au parmesan, une vraie explosion de saveurs nous attendait.

Quant au poulpe, j’ai trouvé le mélange franchement culotté et que l’on peut aisément saluer. Probablement moins goûtu que son prédécesseur mais il mérite amplement les félicitations.

Pour mon plat, j’ai choisi l’épaule d’agneau.

Epaule d'agneau "Lozère", oignon, darphin, piment doux

Epaule d’agneau "Lozère", oignon, darphin, piment doux

Quelle bonheur mes amis! Simple sur le papier, ce n’en est pas moins une réussite technique. Les "baignoires" d’oignon avec le suc du veau: wahou!

Ce que je retiens de ce dîner est probablement une des plus belles trouvailles bistrotières depuis que je me suis lancée sur le blog, à l’instar de Racines. Parce que tout, tout était parfait, du lieu au service c’était un sans faute.

Une attention toute particulière est portée sur les produits de saison, la carte change donc régulièrement. Les produits tiennent et la saveur est là car à bien y regarder, quelques ingrédients (4 max) composent chaque assiette. Et aucun nom n’est cité – ça fait du bien – car après tout, sans cuisinier, aucun produit ne peut être magnifié!

Un grand bravo!

ENGLISH VERSION

Pirouette is a "bistro" where you will enjoy the typical cuisine Paris offers when you know how to look for a restaurant. The menu changes according to the seasons and each place is composed of 4 ingredients top. Even though this is an explosion in mouth. The Chef Tomy Gousset worked at the Meurice and et Daniel Boulud (NYC). There’s no doubt he was enough experienced to open his own place!

Pirouette

5, rue Mondétour 75001 Paris
+331 40 26 47 81

Prix (dîner)

Formule Entrée/ Plat/ Dessert: 40€
Plat seul: 26€ en moyenne

avril 5, 2014 / Food Investigatrice

The Broken Arm

20140215_124923117_iOS

The Broken Arm c’est un lieu 2 en 1: d’un côté une boutique 1000% hipster (si vous cherchez des chaussures hybrides de chez Jacquemus, ce lieu est fait pour vous), de l’autre un café ouvert durant la journée du mardi au samedi.

On y va prendre son café, déjeuner sur le pouce ou pour la collation, c’est au choix.

Le lieu a sa propre entrée et l’on peut aisément accéder à la boutique via une porte vitrée, ce qui est sympa car du coup les fringues ne sentent pas la bouffe – oui arrêtons-nous sur les détails. D’une baie vitrée vêtu, il baigne dans la lumière.

La clientèle est branchée-chic et très étrangère: le lieu a su faire sa réputation hors des frontières.

Le personnel est sympathique, accueillant mais côté service on constate vite que ce n’est pas leur cœur de métier – mais on pardonne aisément dans ce genre de lieu.

Attablée un samedi midi, je me suis simplement régalée.

Jus de tomates

Jus de tomates

Déjà mon jus de tomate. C’est con mais quand il arrive avec ses ingrédients pour le "préparer" ça ajoute tout de suite beaucoup plus de charme que de balancer un verre de Pampryl (vu chez Benedict).

Bun brioché toasté/ jambon rostello/ salade croquante/ tapenade de noisettes grillées et raisins secs

Bun brioché toasté/ jambon rostello/ salade croquante/ tapenade de noisettes grillées et raisins secs

Côté solide j’ai opté pour le sandwich (pour changer n’est-ce pas!) qui était GE-NIAL, je m’en lèche encore les babines! Le mariage tapenade de noisettes/ jambon était plus que bien pensé.

Sélection de pâtisseries

Sélection de pâtisseries

Et je n’ai su résister au cheesecake de Rachel, la papesse dans le genre qui alimente toutes les bonnes adresses parisiennes. Et si vous ne le savez pas encore, sachez qu’elle ouvre sa propre pâtisserie à Paris. Hiiiiii!!!

On termine par un espresso (ils ont le bon goût d’avoir une Marzocco) qui était serré comme il fallait, avec une belle amertume comme on les aime.

Alors the Broken Arm, on y va les yeux fermés!

ENGLISH VERSION

Broken Arm is a concept store which also has its own café on the side of the shop. Open from Tue-Sat all day the place is very cool to chill or for a quick and light lunch. Their sandwich (recipe is frequently rewned) is amazing. Don’t hesitate to and with an espresso, "ristretto" as we like it ;)

The Broken Arm

12 Rue Perrée, 75003 Paris
+331 44 61 53 60

Prix

Sandwich: 9€50
Espresso: 2€50
Jus de tomates: 4€
Pâtisserie: 4€50 – 6€

avril 1, 2014 / Food Investigatrice

Come a casa

20140219_185850375_iOS

Come a casa est une petite cantine italienne à deux pas de Voltaire.

Le lieu tient littéralement dans un mouchoir de poche, il ne faut pas être effrayé par la promiscuité. Par ailleurs, pensez à réserver, un coup de fil quelques jours à l’avance suffit.

20140219_185555542_iOS 20140219_185603613_iOS

La carte est simple, "comme à la maison" donc.

On commencera par une assiette de charcuterie toscane ou une planche de mozzarella di Bufala (qui manque un peu de crémeux) et son jambon toscano que l’on partagera; et on poursuivra par les pâtes du jour, gnocchi à la bolognaise lors de ma visite.

20140219_191334623_iOS 20140219_193639143_iOS

On agrémentera ce repas d’un petit vin italien, très honnête, et on finira notre périple avec un tiramisu maison.

20140219_191031640_iOS

Côté prix là on n’est plus "à la maison": compter 40€ par personne en comptant le vin dont un dessert partagé.

On regrettera tout de même le manque de sourire du personnel, pas très avenant.

ENGLISH VERSION

Come a casa (which is translated by "feels like home") is a tiny trattoria located near the metro station Voltaire. The menu is simple and changes often. You’ll start with a plat of "charcuterie" or mozzarella di Bufala that you’ll be sharing and then you’ll choose the pasta of the day (or lasagna). End your meal by a home made tiramisu. Booking is recommended.

Come a casa

7, rue Pache 75011 Paris
+331 77 15 08 19

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 342 followers